PARLONS – EN

Le tourisme équitable et solidaire regroupe les formes de tourisme "alternatif" qui mettent au centre du voyage l'homme et la rencontre, et qui s'inscrivent dans une logique de développement des territoires.
L'implication des acteurs économiques locaux dans les différentes phases du projet touristique, le respect de la personne - des cultures - de la nature, et une répartition plus équitable des ressources générées sont les fondements de ce type de tourisme.
En partenariat étroit avec les opérateurs locaux, le voyage équitable et solidaire garantit au voyageur de vivre une expérience rare, à taille humaine, faite de découvertes et d’échanges avec la population, et qui contribue au développement équilibré du pays d’accueil.

CONCEPTS

L'ENJEU ECONOMIQUE : Le tourisme équitable et solidaire représente une aide au développement local des territoires d'accueil (réinvestissement des bénéfices perçus dans des actions maîtrisées par les opérateurs locaux).
L'ENJEU SOCIAL : Le tourisme doit permettre de respecter les engagements impératifs du commerce équitable (refus du travail forcé ou de l'exploitation des enfants...)
LA GOUVERNANCE : L'ensemble du projet (activité touristique et les programmes de développement) est élaboré et géré en partenariat étroit avec les communautés locales et leurs représentants.
LES ENGAGEMENTS DU VOYAGEUR RESPONSABLE : Le voyageur qui opte pour cette forme de tourisme est un consommateur responsable qui a pris conscience que son attitude et ses actes sur place peuvent être pour la population d'accueil autant un facteur de développement qu'un élément déstabilisateur.
En conséquence, il s'engage à :
  • se garder de toute attitude et de toute intervention qui pourrait bouleverser les équilibres sociaux, culturels et écologiques des communautés locales,
  • s'interdire tout don et intervention directe sur le lieu qui ne seraient pas placés sous le contrôle des responsables des communautés d'accueil.
Un voyage équitable et solidaire, c'est :
  • Voyager loin des grandes infrastructures touristiques, dans des conditions privilégiées de rencontres et d’échanges avec la population,
  • Être accueilli chez l’habitant ou dans des hébergements tenus par la population locale (chambres d’hôtes, petits hôtels de charme, villages, gîtes familiaux, campements…),
  • Favoriser l’économie locale (guides, repas, transports, artisanat…),
  • Voyager dans le respect de la population, de leur culture et de leur environnement,
  • Financer des projets de développement, décidés et gérés par les communautés, s’il le souhaite.
Le tourisme équitable et solidaire résulte d’une véritable harmonie entre les personnes, les cultures et l’environnement.
Pour répondre à ces engagements, le tourisme équitable et solidaire se fonde sur trois piliers :
  • 1. le commerce équitable,
  • 2. la solidarité internationale
  • 3. et l’économie sociale et solidaire

DES PISTES DE REFLEXION

Si le tourisme équitable et solidaire commence à se démocratiser, de nombreuses idées reçues restent encrées et peuvent freiner les personnes désireuses de se lancer dans l’aventure.
► « Un séjour dans un village en pleine brousse ? Tu vas creuser un puits, t’occuper d’enfants, faire de l’humanitaire quoi ! »

RATE ! Les voyages équitables et solidaires n’ont rien d’une mission humanitaire. Les voyageurs sont là-bas en vacances ! Nul ne peut en effet prétendre remplacer des professionnels d’ONG. Et la vocation des associations intermédiaires, comme RAVINALA VOYAGES, n’est pas d’encourager cela. Les voyageurs ont tout le loisir de se reposer dans un cadre dépaysant… rien de très contraignant en somme !

► « Du tourisme équitable et solidaire ? Mais tu vas dormir par terre ? »

Les voyageurs sont accueillis par leurs hôtes dans des conditions privilégiées ; l’hospitalité est bien souvent une question de tradition pour les populations, ce qui garantit un accueil de qualité et un réel confort.
Le tourisme équitable et solidaire, ce sont aussi des chambres d’hôtes, des hôtels ou des gîtes… qui appartiennent et gérés par la population locale.

► « Qu’est-ce que tu vas faire là-bas avec tes enfants… et votre sécurité dans tout ça ? »

La sécurité est primordiale pour les accompagnateurs. Ceux-ci ne prennent aucun risque inutile.
Si le moindre doute existe quant à la sécurité des voyageurs avant le départ, le parcours est modifié ou le voyage annulé.

► « Tu n’as jamais été un.e grand.e aventurier.e, es-tu sûr.e que c’est fait pour toi ? »

EVIDEMMENT ! Les séjours sont proposés, pour répondre aux goûts de chacun. 

Ravinala vous assistera dans la réalisation de vos projets